Transcription

Sylvain Mallet : Je voudrais rebondir aussi sur quelque chose que j’ai vécu au live de Paris l’année dernière. Tu disais que travailler dans l’industrie Zéro Limite c’était aussi laisser une marque pour les générations futures, pour nos enfants.
C’était quelque chose qui moi m’a marqué et je pense que je n’ai pas été le seul à l’avoir enregistré, à ce que ça nous ai marqué.

A ton avis, est-ce qu’il est indispensable en fait de laisser une marque dans l’histoire ou laisser une marque à travers son activité, son travail, sa vie.
Dans l’histoire, est-ce que c’est quelque chose qui est indispensable pour pouvoir se réaliser, pour pouvoir réaliser ses propres talents ou est-ce que c’est spécifique à l’industrie Zéro Limite ?

Martin Latulippe : Un, ce n’est pas spécifique à l’industrie du Zéro Limite. Et deux, ce n’est pas indispensable, ok.

Je crois que c’est un choix, je crois que si ça fait du sens pour toi…

Tu sais les nouvelles recherches en psychologie positive, nous indiquent que, un des plus grands secrets du bonheur, c’est d’attacher un sens à sa démarche. Donc que tu sois dans le monde du Zéro Limite, que tu sois un manager, que tu sois un enseignant. Quel est le sens que t’attaches à ton métier ou à ton art ou à ta passion ? Si tu n’es qu’un enseignant, c’est bien. Mais est-ce que tu peux attacher un sens comme tu es en train de former les générations de demain, les futurs médecins, les plombiers, les comptables, les infirmières et t’as une fierté énorme au sens de savoir que l’humain de demain va être formé par ta passion en salle de classe. Ça c’est attacher un sens, ok ?

Donc pour moi, dans le monde du Zéro Limite quand je dis qu’on a l’opportunité… Parce que dans le monde du Zéro Limite pour les gens qui nous écoutent et qui ne le savent pas et bien, on est des créateurs souvent de contenu. On fait des entrevues comme ça, on écrit des articles de blogs, on fait des vidéos, on fait des formations et moi je dis en fait à ces gens-là que… les gens disent « pourquoi faut créer du contenu ? Pourquoi  faut créer des vidéos ». Moi, je leur dis : « hé, moi, je le vois pas comme créer des vidéos. Moi, je le vois comme je suis en train de bâtir mon testament virtuel avec mes enfants. C’est-à-dire que mes enfants peuvent aller sur Youtube voir qu’est-ce que je pense de la confiance en soi, c’est quoi une mission de vie, c’est quoi les peurs, comment booster son estime, comment ceci, comment cela et ils vont pouvoir… pour le reste de ma vie ça sera là, c’est disponible et j’aime que mes enfants aient accès à ça. Moi, c’est le sens que j’attache à ça. » Oui, je veux avoir un impact auprès de ma clientèle, les gens qui me suivent et ainsi de suite mais aussi ultimement de savoir que je laisse ma marque.

Evidemment ceci, ce que j’explique est attaché au fait qu’il y a deux ans, moi j’ai perdu mon meilleur ami, une amitié de 17 ans, on était les meilleurs amis au monde, on se voyait tous les jours on se parlait tous les jours et boom, il est décédé malheureusement, subitement d’un accident de motoneige. Et en fait on n’avait que des photos de lui et quelques petites vidéos des anniversaires mais c’était un mec qui avait une philosophie de vie énorme ! C’était un leader ! C’était un géant du leadership ! Et on n’a rien ! Rien de ces soirées-là où il nous expliquait sa philosophie, sa structure, sa pensée sur les sociétés et je m’imagine s’il avait documenté cela, ça aurait été sa façon de laisser sa trace.

Mais est-ce qu’on a besoin de créer des vidéos et des trucs comme ça pour laisser sa trace, non ! Je pense que ça peut être un choix comme j’ai dit, dans notre présence, dans notre façon d’écouter, dans notre générosité au quotidien.

Moi je crois que la plus grande mesure de prospérité que l’on peut avoir et bien c’est notre générosité. Tu sais les gens disent… « J’aimerais avoir plus d’abondance, j’aimerais être plus heureux, j’aimerais avoir plus de ceci, j’aimerais être entouré de gens qui ont l’air plus heureux. » Sois cette personne-là d’abord. Sois cette personne-là qui sourit. Sois cette personne-là qui remercie. Sois cette personne-là qui exprime la reconnaissance. Sois cette personne-là et n’attend pas après la permission de personne pour le faire. Une fois qu’on fait ça, il y a un retour qui se fait aussi. Et là on laisse notre marque.

Sylvain Mallet : Est-ce que la générosité, c’est la marque que toi tu veux laisser pour les générations futures ou est-ce qu’il y a autre chose ? Quelle image tu voudrais laisser aux générations futures ?

Martin Latulippe : Oui, générosité, humanité, leadership, certainement des marques que moi je veux laisser parce que, je crois que les gens… J’essaie de le répéter constamment et de vivre selon ce modo-là : que la plus grande mesure de prospérité que l’on devrait avoir, c’est la générosité qu’on exprime au quotidien et j’essaye vraiment avec mes clients… Et c’est pour ça souvent, on va l’entendre ! Je suis très honoré de ces choses-là Martin, c’est générosité, c’est humanité, son humanisme, sa générosité. Mais c’est parce que pour moi, Sylvain, ça m’apporte énormément de bonheur.

Vous savez d’être un giver et de donner, pour moi j’ai l’impression d’être au paradis tous les jours. De rendre service ça me rend heureux. De donner, d’être bienveillant, j’aime ça et je fonctionne bien dans cette structure-là. Ça m’a… je dirais que c’est probablement un des plus grands secrets de mon succès, c’est d’être gentil.

Et il y a tellement de gens qui sont pris peut-être dans une boite où est-ce qu’ils voient tout le monde comme des ennemis, ils voient l’état comme des ennemis, comme des méchants et pourtant on peut changer cette lentille-là… et se dire, « Hey, et si je voyais le monde différemment, peut-être ça changerait la façon dont je vis ma vie. »

Et cette philosophie-là, Sylvain, faudrait pas que les gens soient dupes et de croire que si j’ai cette philosophie-là, c’est que j’ai pas rencontré de méchants ou que j’ai pas eu d’échecs ou que j’ai pas eu de faillite. Non ! J’ai eu tous ces trucs-là.

Par contre, c’est soit qu’on demeure concentré sur la tâche noire de notre feuille blanche de notre vie ou qu’on se dit « ok, j’ai eu quelques tâches noires mais regarde toute la feuille blanche qu’il reste. » Et cette feuille blanche, je peux la voir comme un canevas ou une toile où est-ce que moi je peux peinturer le reste de ma destinée. Et ça, ça peut commencer aujourd’hui !

Sylvain Mallet : Je laisse un blanc volontairement parce que ce que tu dis est, je pense, très très marquant.

Martin Latulippe : C’est très poétique, oui !

Sylvain Mallet : Merci ! Et… je crois qu’on va garder, on garde et puis ça se voit, ça se ressent, cette générosité. Après avoir monté cette vidéo, je vais la diffuser. J’espère qu’on verra cette générosité. Et puis justement j’espère que cette générosité va profiter à un maximum de personnes. Je te remercie énormément pour cette interview !

Martin Latulippe : Mon plaisir ! Merci de m’avoir présenté à ta communauté, je l’apprécie beaucoup. Merci énormément !

Sylvain Mallet : Merci Martin !

Martin Latulippe : Très généreux !

Sylvain Mallet : Est-ce que tu veux rajouter quelques mots de plus ?

Martin Latulippe : Ecoute, si les gens veulent en savoir d’avantage, ils peuvent toujours venir nous rejoindre. On a le « martinlatulippe.ca » et on a aussi une chaîne Youtube sous le même nom « Martin Latulippe ». Donc venez nous rejoindre ! Venez découvrir un peu notre communauté. Ca me fera vraiment plaisir de vous amener dans cette grande famille-là, de générosité, de bienveillance, pour bâtir un monde meilleur !

Sylvain Mallet : Merci Martin ! Toutes ces adresses dont tu parles, je les mettrai juste en dessous de la vidéo.

Martin Latulippe : Super ! Parfait ! Merci !

Sylvain Mallet : Merci à toi une dernière fois. Je ne sais pas combien de fois je le dis mais il y a tellement d’informations, de choses dans tout ce que tu dis. Je te dis à bientôt et puis je vous dis à bientôt pour une nouvelle vidéo, pour d’autres interviews inspirantes comme celle-ci aujourd’hui. Au revoir !

Martin Latulippe : Au revoir tout le monde ! Au revoir Sylvain ! Merci !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer